JDPP 02 07 18 2 Recadre 4bb8b

Cap sur la Chine

Par Jacques DE PANISSE PASSIS

Président du Directoire, Gérant et Associé

Il faut admettre la réalité comme elle est. Les pays d’Asie du Sud-Est, Chine, Corée du Sud, Taiwan, notamment, ont réussi à réduire l’impact de la Covid lors du développement de l’épidémie. De même, ils sont parvenus, par une gestion très stricte, à identifier puis à isoler les personnes contaminées, évitant ainsi une propagation incontrôlée du virus. Cette relative maîtrise sur le plan sanitaire s’est accompagnée d’une dégradation bien moindre sur le plan économique.

Alors que l’Europe procède à un deuxième confinement et anticipe un quatrième trimestre à nouveau très affaibli, la Chine prévoit une croissance de 5% de son PIB (produit intérieur brut) sur 2020, engrangeant ainsi sur un an seulement, une avance relative proche de 15 points avec l’Europe et de 10 points avec les Etats-Unis.

Lire la suite...

JDPP 02 07 18 2 Recadre 4bb8b

A la recherche des pépites ...

Par Jacques DE PANISSE PASSIS

Président du Directoire, Gérant et Associé

En ce début d’automne, les indicateurs économiques sont rassurants mais les perspectives sont assombries par l’évolution imprévisible de l’épidémie.

La Chine semble s’être débarrassée du virus, ce qui devrait lui permettre d’enregistrer les meilleures performances parmi les grands pays. Les services retrouvent un niveau très satisfaisant tandis que la conjoncture manufacturière confirme sa reprise. Une plus grande mobilité domestique, illustrée par un rebond marqué du trafic aérien, contribue à restaurer la confiance et à stimuler la consommation.

Lire la suite...

JDPP 02 07 18 2 Recadre 4bb8b

Quel avenir pour les actions ?

Par Jacques DE PANISSE PASSIS

Président du Directoire, Gérant et Associé

Nous nous sommes quittés fin juin. L’été a été relativement calme, nous avons été dispensés de la traditionnelle secousse du mois d’août. En ce début de septembre un bilan intermédiaire s’impose. Sur deux mois, les indices présentent des parcours contrastés. Exprimés en devise locale, le Nasdaq 100 progresse de 17%, le CSI 300 chinois de 16%, le Standard & Poor’s de 13% et le Stoxx Europe 600 de 2%. Cependant, ces performances doivent être tempérées par les variations de change dont le dollar a été la principale victime. En euros, le classement est un peu différent, la Chine arrive en tête avec 12%, les Etats-Unis se contentent de 10% et 6%, l’Europe demeure bien en retrait avec 2%.
Recherchons les raisons qui expliquent de tels écarts. Si l’Europe se contente d’un profil de reprise des chiffres d’affaires et des résultats, projetés à un an, qui demeure quasi plat depuis mi-avril, les entreprises américaines et chinoises affichent un redressement prononcé.

Lire la suite...